Forums de l'Alliance Francophone Sudden Strike

Communauté autour des jeux vidéo sur la 2ème Guerre Mondiale
It is currently 23 Apr 2024, 06:47

All times are UTC+02:00




Post new topic  Reply to topic  [ 141 posts ]  Go to page 1 2 3 4 58 Next
Author Message
PostPosted: 30 Jan 2011, 14:52 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
[b][i][u]"If / Si" - Rudyard Kipling[/u][/i][/b]

[i]Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties,
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles,
Sans mentir toi-même d'un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être que penseur ;

Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
Si tu sais être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral et pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis, Et,
ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un homme, mon fils...[/i]

Rudyard Kipling
[NB : Ce poême fut écrit en 1910,pour son fils, John, alors âgé de 12 ans.
John mourut durant cette infâme suicide que fut la 1ère Guerre Mondiale (à la bataille de Loos, 1915)...

Il écrivit alors ces lignes « Si quelqu'un veut savoir pourquoi nous sommes morts, / Dites-leur : parce que nos pères ont menti »
[i]"If any question why we died,
Tell them, because our fathers lied"[/i]

Il est vraisemblable que Kipling en éprouva un sentiment de culpabilité, qui le poussa à rejoindre l'Imperial War Graves Commission (Commission impériale des sépultures militaires, aujourd'hui Commonwealth War Graves Commission).
Il choisit d'ailleurs la phrase célèbre, « Leur nom vivra à jamais », tirée de la Bible et inscrite sur les pierres du souvenir des sépultures les plus importantes.
C'est également à Kipling que l'on doit l'inscription « Connu de Dieu » sur la tombe des soldats inconnus.

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 30 Jan 2011, 14:55 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
[b][i][u]Le combat intérieur[/u][/i][/b]

Un vieil homme Cherokee apprend la vie à son petit fils.
-« Un combat à lieu à l’intérieur de moi », dit-il au garçon. « Un combat terrible entre deux loups :
L’un est mauvais : il est colère, envie, chagrin, regret, avidité, arrogance, apitoiement sur soi-même, culpabilité, ressentiment, infériorité, mensonges, vanité, supériorité et ego.
L’autre est bon : il est joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi.
Le même combat a lieu en toi-même et à l’intérieur de tout le monde. »

Le petit-fils réfléchit pendant une minute puis demanda à son grand père :
-« Quel sera le loup qui vaincra ? »

Le vieux Cherokee répond simplement :
[i]-« Celui que je nourris... »[/i]

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 30 Jan 2011, 14:59 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
[b][i][u]« Le Lac » - Alphonse de Lamartine (1790-1869) - Méditations poétiques (1820)[/u][/i][/b]


[i]"Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s’asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
10 Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
20 Laissa tomber ces mots :

«Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

« Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

« Mais je demande en vain quelques moments encore,
30 Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

« Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! »

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse,
Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur,
S’envolent loin de nous de la même vitesse
40 Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
50 Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
60 De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,

Tout dise : Ils ont aimé !"[/i]

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 03 Feb 2011, 10:00 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Quand on réalise de grands desseins, on encourt l'hostilité d'autrui"
Thucydide

"Une idée fausse mais simple aura toujours plus de succès qu'une idée vraie mais complexe"
Corneille (?)

"Mieux vaut tenter de grandes choses, plutôt que de ne connaître ni victoire, ni défaites"...
F.D. Roosevelt

"Les progrès de l'humanité se mesurent aux concessions que la folie des sages fait à la sagesse des fous"
Jean Jaurès

"Chaque offense faite à notre immortalité divine est une dette, que nous contractons avec nous-même, et dont nous devrons nous acquitter, dans cette incarnation ou la prochaine"
Papus

"Le courage, c'est d'agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond, ni s'il lui réserve une récompense"
Jean Jaurès

"L'histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches, et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l'invincible espoir"
Jaurès

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 05 Feb 2011, 08:43 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Trouvé sur le compte d'un joyeux drille sur youtube,
vidéo sympathique sur Surcouf
http://www.youtube.com/user/thecajuncut ... yd60cNeYXA

Et une batterie de citations d'ambiance :-D

- "The French soldiers are grand. They are grand. There is no other word to express it".
Arthur Conan Doyle

- "Their business is war, and they do their business".
R. Kipling

- "The Free French had been of inestimable value in the campaign."
Dwight D. Eisenhower

- "The value of French Resistance was equal to 10 to 15 divisions at the time of the landings".
Dwight D. Eisenhower

-"The French held 7 german divisions in Dunkirk. England wouldn't have been able to carry on the war without them".
Winston Churchill

- "The lengthened defense of the French garrison played a major role in the re-establishment of the British troops in Egypt.
We can say, without exaggerating, that Bir Hakeim greatly contributed to El-Alamein defensive success."
Ian Stanley Ord Playfair

- "France was built with the sword".
Charles De Gaulle

- "The French woman embodies the absolute chic".
Stella Mc Cartney

- "Why are French women so sexy? Ever since 1066, we've been enthralled by the innate superiority of the French female".
Helena Frith Powell

- "Englishwomen love the dresses from Paris. Unfortunatly they wear them with a strong english accent".
Hector Hugh Munro, alias Saki

- "It's true that the Frenchmen have a certain obsession with sex".
Anita Loos

- "I find [the French] a most amiable nation to live with".
Benjamin Franklin

- "The problem with the French is that they have no word for 'entrepreneur' ".
George W. Bush

- "From Nice to Boulogne I was deeply struck with the magnificent order and method and decency and prosperity of France".
Henri James

- "England needs the world, the world needs France".
Rivaroli

- "When Paris sneezes, Europe catches cold".
Metternich

- "America is my country and Paris is my hometown".
Gertrude Stein

-"There have been 53 major wars in Europe
France had been a belligerent in 49 of them; UK 43.
In 185 battles that France had fought over the past 800 years, their armies had won 132 times, lost 43 times and drawn only 10.
Giving the French military the best record of any country in Europe".
BBC History

- "You French fight for money, while we British fight for honour."
British officer to the French Corsair Robert Surcouf

- "A man fights for what he lacks the most".
Robert Surcouf to the British Officer

- "There is no country in the world where I find more contradictions than in France".
Voltaire

- "When you add 10 Frenchmen to 10 Frenchmen, you don't make an addition but twenty divisions".
Pierre Daninos

-"I have a lot of good moments in England, but the one I prefer is when I kicked the hooligan."
Eric Cantona

- "During the century and a half after the Conquest, there is no English history. The French Kings of England rose to an eminence which was the wonder of all nations".
Thomas Babington Macauley

- "The small groups of Vikings that settled there adopted the language, religion and culture of the French majority. After a generation or two, the Normans were indistinguishable from the French".
Encyclopaedia Britannica

- "Everything that is courteous, honorable and elegant in the English culture comes from the French invasion".
Walter Scott

- "Every man has two countries: his own and France".
Thomas Jefferson, the day after the Battle of Yortown

- "There's no nation, no democracy which can write its own History without acknowledging a debt or a direct influence to France".
Theodore Zeldin

- "England has established freedom for the English only whereas the declaration of Human Rights was "promulgated" by the French for all men".
Theodore Zeldin

-"The French are par excellence the culture nation of Europe."
Hermann Keyserling

- "France is the most civilized country in the world and doesn't care who knows it".
John Gunther

- "Let a fool hate France".
G.K. Chesterton
-----------------------------------------------------------
- "La France vient du fond des âges. Elle vit. Les siècles l'appellent. Mais elle demeure elle-même au long du temps."
Charles De Gaulle

- "Les Anglo-Saxons : des neurasthéniques aux joues roses".
Julian Green

- "Les Anglais, c'est drôle quand même comme dégaine, c'est mi-curé, mi-garçonnet".
L.F. Céline

- "C'est drôle, vous autres Anglais, quand vous êtes à côté d'une jeune fille, c'est vous qui avez l'air vierge".
Robert de Flers

- "Les Français sont des gastronomes de l'amour, les Anglais des exécutants".
Pierre Daninos

- "Devant la cuisine anglaise, il n'y a qu'un seul mot : 'Soit !' ".
Paul Claudel

- "L'Angleterre qui reproche à la Russie sa Pologne ne voit pas l'Irlande qu'elle a dans l'œil".
Victor Hugo

- "L'Angleterre attend de chaque Américain qu'il fasse son devoir".
Parodie Américaine d'un célèbre ordre du jour
[http://fr.wikipedia.org/wiki/England_expects_that_every_man_will_do_his_duty]

- "L'Angleterre, cette colonie française qui a mal tourné".
Georges Clémenceau

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 14 Feb 2011, 10:51 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Un vrai homme d'Etat, vidéo exceptionnelle :

[youtube]tFabLp-Jcbg[/youtube]
"-vous êtes le seul député américain ayant voté contre le patriot act
-c'est parce que je l'ai lu"

Mais regardez la fin absolument ridicule!

"un homme avec courage est une majorité" - Jefferson - le courage est ce qui reste dans l'histoire : et l'histoire enseigne aussi que rien n'est inéluctable.

Egalement un vieux couillu qui manque de démolir une petite b*** en direct :-D
http://www.agoravox.tv/actualites/inter ... u-11-28676

et aussi ça : les vieux sont utiles, surtout quand ils ont des co***les, qu'ils n'ont pas peur de mourir, et qu'ils disent au moins les choses
("la peur de la mort [ou de perdre son emploi, son confort...] rend faible et prédispose à l'esclavage [intellectuel]" - c'est dans le Bushido (code d'honneur du samouraï, les [ ] en sont l'adaptation au monde actuel...)
http://www.agoravox.tv/actualites/inter ... arle-28685

ce discours a quelque chose d'historique.

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 14 Feb 2011, 10:56 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
2 millions de Gaulois assassinés par les Romains ;

Des millions de morts lors des croisades. Des pèlerinages armés et dévoyés, durant la Guerre de cent ans et au fil d'innombrables guerres de religions ;

10 à 40 millions de Chinois massacrés par les Mongols au XIIIe siècle ;

Le peuple de Tasmanie liquidé par les Britanniques, lors du génocide « le plus parfait » de l'histoire ;

Des centaines de milliers d'Aborigènes australiens décimés par les mêmes colons britanniques ;

L'extermination de 20 à 60 millions d'Amérindiens, depuis la « découverte » espagnole, l'évangélisation et la colonisation, jusqu'à la Conquête de l'Ouest ;

Les traites négrières (orientale, intra-africaine et atlantique) totalisèrent plus de 50 millions de victimes.

Un million deux cent mille Arméniens périssent dans le premier génocide du XXe siècle.

40 millions de morts lors de la Première Guerre mondiale, et 65 millions durant la Seconde (dont les 5 millions de la Shoah) ;

Le démocide stalinien : 43 millions de morts ;

Le démocide de Mao : 30 millions de victimes et des famines à la chaîne ;

La terreur sanguinaire de Pol Pot : 1.500.000 Cambodgiens.

Rajoutons le million de victimes du Biafra, les 800.000 Rwandais, en majorité Tutsi, ayant trouvé la mort durant les trois mois de génocide, sans omettre les 300.000 morts et les 3 millions de déplacés de la guerre au Darfour.

Depuis l'esclavage du peuple Noir jusqu'au Nouvel Ordre mondial, soit de 1900 à l'aube du troisième millénaire, en passant par Hiroshima, Nagasaki, la guerre au Vietnam, le capitalisme porte à lui seul la responsabilité d'un bilan amplement supérieur à 100 millions de morts.

Sapiens, comme sage… Ces hécatombes, ces holocaustes, ces exterminations, ces pogroms, ces génocides, ces guerres, ces invasions à travers les siècles furent-elles chaque fois dictées par un quelconque comité des sages ?

Déforestation, productivisme agricole, agroterrorisme, mort biologique du sol, désertification, sixième crise de la vie et extinction massive d'espèces pour cause d'anthropisme, pollutions, réchauffement du climat, fonte des glaces, montée des océans, tarissement accéléré de toutes les ressources non-renouvelables.

Nous entrons de plain-pied dans un monde immonde et à l'avenir barré, la planète bleue est en déliquescence. 20.000 ha de couvert forestier disparaissent chaque jour. La Terre vue du ciel : bientôt un cimetière, une fosse commune. Selon un rapport du WWF, nous avons perdu en 30 ans près de 30 % de tout ce qui vivait sur Terre.

L'ours polaire marche sur les eaux, l'aigle impérial se fait éboueur, le vautour s'attaque au vivant ou devient cannibale, l'orang-outan est exproprié. L'orque et le dauphin tournent en rond dans des bassins de ciment, le panda géant porte un collier-émetteur. Le croco se fait mocassins, la panthère se porte dans les beaux quartiers, les oiseaux chantent sur des barbelés, les libellules se noient dans des piscines. Il n'y a plus rien à butiner, les ruches sont désertées, les papillons sont en volière.

La grande forêt est vide, terriblement silencieuse, le petit bois d'à côté est contaminé, inanimé. Le corail est au rayon des souvenirs.

Mais Total veille sur les océans, Monaco protège la faune... et Areva attend que fonde le Grand Nord pour sen approprier les ultimes richesses enfouies.

Aucun insecte nocturne ne vient plus virevolter autour du lampadaire, on ne voit plus de hannetons, on n'entend plus chanter les grenouilles et depuis longtemps, la chevêche ne perche plus sur le poteau téléphonique. Où sont le carabe doré, la cétoine, les papillons multicolores, la rainette verte, la jolie couleuvre de notre enfance ?

Sapiens, comme sage… Veau, vache, cochon, couvée, homme sont chosifiés. En plein biodélire, voilà le vivant industrialisé. Nous élevons des poulets sans plumes, des lapins géants. Dans ses zoos, ses cirques, ses laboratoires, ses batteries, le voyou de la planète enferme, dompte, torture, exploite, les espèces compagnes

Et aussi la sienne.

Pommes de terre aux gènes de poulet, de phalène, de virus, de bactérie et d'humain ; Saumons dopé par des gènes de croissance, humain. Maïs aux gènes de luciole, de pétunia, de blé, de scorpion ; riz aux auxs gènes de haricot, de pois, de bactérie et d'humain ; tomates aux gènes de poisson, de virus, de bactérie, de scorpion et d'humain.

Cest la grande parade des inconnus dans votre assiette.

Sapiens, comme sage…

En guise de bénéfices : cancers, maladies environnementales et génétiques, perte de fécondité, Maladies nouvelles et concoctées de toutes pièces, cent mille molécules chimiques lâchées dans les sols, les eaux et les airs, pesticides et biocides dans la rosée et dans nos urines, un milliard de Terriens souffrant chaque année les méfaits de la pollution, recul des terres fertiles, catastrophes "naturelles" plus nombreuses et plus meurtrières, hordes de réfugiés de l'environnement...

Dici à 2050, on prévoit des sécheresses drastiques susceptibles d'affecter 2 à 3 milliards dhumains. Sapiens, comme sage…

Depuis l'an 1 de l'Ère chrétienne, la population humaine est passée de 250 millions à quasiment 7 milliards dhabitants. Pour les trois quarts de l'humanité, la Terre-nourricière ne l'est déjà plus. A l'horizon 2050, la fourmilière humaine comptera 10 milliards d'individus. Des malheureux qui, dans le meilleur des cas, perdront leur vie à la gagner.

Plus d'un million de personnes se suicident chaque année, au chômage, au travail, dans les villes, dans les champs, en prison, en liberté…

Notre démographie galope, il est dit que si nous ne décroissons pas, nos maîtres bienveillants vont nous décimer.

Exterminateur et invasif, Homo sapiens est la seule espèce de grande taille à investir, selon une croissance infernale, la quasi-totalité des niches écologiques des autres espèces. Avec cette tenace posture du « pousse-toi de là que je m'y mette ».

Dorénavant surnuméraires, nous sommes trop encombrants dans le fragile équilibre et représentons le vrai syndrome de la planète. Nous sommes ainsi les auteurs du plus effroyable laminoir de biodiversité que l'on pouvait imaginer.

Nous souffrons d'une incurable cécité écologique doublée dun besoin maniaco-dépressif d'asservir, de dominer, régner, contrôler, ordonner, gérer, intervenir, décider, nous ne sommes bons quà saccager, détruire, modifier, altérer, uniformiser, aligner, nettoyer, vider, couper, tailler, tondre, scalper, raser, décapiter, brûler…, le plus souvent sans comprendre, sans donner, sans admirer… et même sans regretter.

Guerres et discriminations envers et contre tout, envers et contre tous. Contre soi, contre l'homme, surtout contre l'autre et le différent, contre les espèces non-rentables, en un mot... contre la Nature. Sexisme contre l'autre sexe, racisme contre les autres races, spécisme contre les autres espèces, pillage du vivant réduit à la notion étroitement utilitaire de ressources, saccage des paysages défigurés en autant de formes géométriques écostériles.

Avec un dépassement de 30 % de la biocapacité planétaire, notre humanité s'est octroyé un crédit écologique qui est une fatale fuite en avant.

Où est la sagesse ?

Notre politique est bien celle de la terre brûlée. Ne rien laisser derrière soi qui puisse profiter à l'ennemi est une stratégie de guerre…totale. Mais quel est donc cet ennemi si exécré, sinon nous ?!!

Sapiens, comme sage…, ou encore intelligent, raisonnable ou prudent !

Sapiens, nos ancêtres cueilleurs-chasseurs (ceux qui laissent) que nous avons persécutés, méritaient cet adjectif. Nous (qui prenons, et prenons tout), Homo pseudo sapiens economicus ou demens, peuple dernier et civilisé, vils urbanistes, économistes imbus, agronomes-valets ou politiques impérieux, fourbes et bouffis, nous ne le sommes pas, nous ne le sommes plus. Sans vouloir offenser la mémoire de Léonard de Vinci..., Homo sapiens nest qu'une sombre brute.

La brutalité et ses conséquences déconstructives résument tout l'aboutissement de cette intelligence pratique qui fait le singe humain.

Culture, utilisation de nos connaissances, progrès industriels et scientifiques, enjeux économiques et financiers, sens de la propriété et appropriations, sécurité, santé, loisirs, arts de vivre, confort sont les signes de notre intelligence, de cette dotation intellectuelle qui nous différencie du monde animal. Aujourdhui qu'apparaissent des dégâts anthropiques grandeur nature et irréversibles, on constate donc que nous sommes les propres artisans de l'anéantissement de notre milieu. Voilà donc une bien étrange capacité. Est-ce pour en arriver là que nous aurions engrangé tant de pensées et de connaissances dans nos bibliothèques pharaoniques ? Les comparant à celles des animaux ou de nos ancêtres antédiluviens, ne peut-on pas conclure que nos facultés, nos exceptionnelles aptitudes savèrent, in fine, contre-productives ? Je précise que l'aspect coupable réside davantage dans nos acquis que dans notre inné.



Homme, qu'as-tu fait de ton talent ?



Michel Tarrier

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 14 Feb 2011, 23:54 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 02:16
Posts: 3948
[youtube]nwOdi5nfWLU[/youtube]

Pour la partie pessimiste. A mettre en parallèle avec son pendant optimiste :

[youtube]2ftmfS9pA4g[/youtube]

_________________
"Délibérer est le fait de plusieurs. Agir est le fait d'un seul."
[Charles De Gaulle]
Image
Image


Top
   
PostPosted: 15 Feb 2011, 00:20 
User avatar

Joined: 07 Jan 2011, 18:18
Posts: 4524
Je suis celui par qui tout devient possible.

Rendre les gens dépendant de soit, créer l'attention et cacher ses intentions.

Faire en sorte tous ensemble que demain soit plus beau pour tous.

Penses comme il te plait mais comporte toi comme les autres. Impressionnes les de spectacles incontestables et un jour tu deviendras leur maitre.

Plus tu seras silencieux, mieux tu pourras entendre les autres.

La vérité n'est pas celle que l'on voit. Soit imparfait et ne dépasse pas tes objectifs, laisses leur un espoir pour mieux les dominer.

_________________
[center]
Quote:
Pas encore Don Love mais bientôt digne de l'être
[/center]


[center]Image
[/center]


Top
   
PostPosted: 15 Feb 2011, 20:40 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Discours de Sakharov, lu pour lui à la réception de son Nobel de la paix (1975)

Il y a des milliers d'années, les tribus humaines souffraient de grandes privations dans leur lutte pour l'existence.

Il était alors important, non seulement de manier une matraque, mais de posséder la capacité de penser intelligemment, de tenir compte du savoir et de l'expérience engrangés par la tribu et de développer des liens qui établiraient les bases d'une coopération avec d'autres tribus.

Aujourd'hui la race humaine doit affronter une épreuve analogue. Plusieurs civilisations pourraient exister dans l'espace infini, parmi lesquelles des sociétés qui pourraient être plus sages et plus 'performantes' que la nôtre.

Je soutiens l'hypothèse cosmologique selon laquelle le développement de l'univers se répète un nombre infini de fois sur les pages 'suivantes' ou 'précédentes' du livre de l'univers.'

Néanmoins nous ne devons pas minimiser nos efforts sacrés en ce monde, où comme de faibles lueurs dans l'obscurité, nous avons surgi pour un instant du néant de l'inconscience obscure à l'existence matérielle. Nous devons respecter les exigences de la raison et créer une vie qui soit digne de nous-mêmes et des buts que nous percevons à peine.

Andréi Sakharov

Pour les malcomprenants, wiki est là :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andre%C3%AF_Sakharov

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 15 Feb 2011, 20:40 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
"Une certaine idée de la France"

"Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l'inspire aussi bien que la raison.
Ce qu'il y a en moi d'affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle.
J'ai d'instinct l'impression que la Providence l'a créée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S'il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j'en éprouve la sensation d'une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie.
Mais aussi, le côté positif de mon esprit me convainc que la France n'est réellement elle-même qu'au premier rang : que seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays tel qu'il est, parmi les autres, tels qu'ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit.
Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans grandeur."

Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, tome 1, Plon, 1954

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 15 Feb 2011, 20:41 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Alexandre Soljénitsyne, «Le déclin du courage», discours de Harvard, juin 1978. Extrait : Les mondes contemporains.

«Il y a relativement peu de temps encore, comme le petit monde néoeuropéen se taillait facilement des colonies dans le monde entier, non seulement sans prévoir de résistance sérieuse, mais en général avec un profond mépris pour toutes les valeurs que pouvait receler la vision du monde des peuples conquis! Le succès semblait étourdissant, les frontières géographiques n’ existaient plus. Le développement de la société occidentale était le triomphe de l’indépendance de l’homme et de sa puissance.

Et voilà que soudain, au xxe siècle, on a vu – avec quelle netteté! – que cette société était fragile et bâtie sur des précipices. Nous mesurons maintenant combien cette conquête aura été brève et précaire ( ce qui témoigne également, semble-t-il, que la conception du monde qui avait engendré l’entreprise était vicieuse).
Actuellement le rapport entre les métropoles et les anciennes colonies s’est inversé et souvent le monde occidental, passant à l’autre extrême, fait preuve d’une complaisance servile. Cependant, il est difficile de prévoir à combien se montera la facture présentée par les anciennes colonies et de dire si l’Occident finira jamais de la payer, même quand il aura restitué ses dernières terres coloniales et donné, de surcroît, tous ses biens. »

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 15 Feb 2011, 20:42 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
"l'examen de minuit" (Baudelaire)

La pendule, sonnant minuit,
Ironiquement nous engage
À nous rappeler quel usage
Nous fîmes du jour qui s’enfuit :

- Aujourd’hui, date fatidique,
Vendredi, treize, nous avons,
Malgré tout ce que nous savons,
Mené le train d’un hérétique.

Nous avons blasphémé Jésus,
Des Dieux le plus incontestable !
Comme un parasite à la table
De quelque monstrueux Crésus,

Nous avons, pour plaire à la brute,
Digne vassale des Démons,
Insulté ce que nous aimons
Et flatté ce qui nous rebute ;

Contristé, servile bourreau,
Le faible qu’à tort on méprise ;
Salué l’énorme bêtise,
La Bêtise au front de taureau ;

Baisé la stupide Matière
Avec grande dévotion,
Et de la putréfaction
Béni la blafarde lumière.

Enfin, nous avons, pour noyer
Le vertige dans le délire,
Nous, prêtre orgueilleux de la Lyre,
Dont la gloire est de déployer

L’ivresse des choses funèbres,
Bu sans soif et mangé sans faim !...
- Vite soufflons la lampe, afin
De nous cacher dans les ténèbres !

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 17 Feb 2011, 12:33 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
"Mais pourquoi diable, allez-vous certainement demander, l'homme doit-il à tort et à travers atteindre une plus haute conscience?"

Avec cette question vous touchez le centre du problème et la réponse ne m'est pas aisée. C'est une profession de foi. Je crois qu'il fallait que quelqu'un finisse par savoir que ce monde merveilleux des montagnes, des mers, des soleils et des lunes, de la voie lactée et des nébuleuses d'étoiles fixes, a son existence. Alors que je me trouvais sur l'Athi Plains en Afrique Orientale, debout sur une petite colline,et que je voyais paître des troupeaux sauvages de plusieurs milliers de têtes, sans un bruit, éventés par le souffle du monde primitif, tels qu'ils l'avaient toujours fait depuis des temps immémoriaux, j'avais le sentiment d'être le premier Homme, le premier être, le seul à savoir que tout cela existait. Au moment même où je le contemplais le monde était devenu et sans ce moment il n'aurait pas été. Toute nature tend à cette fin ; elle la trouve remplie en l'Homme, et toujours dans l'être humain le plus conscient et le plus évolué."

C.G. JUNG, La conscience et l'inconscient.

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 07 Jun 2011, 17:11 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Les “forces qui tiennent les gens endormis” expliquées métaphoriquement par Gurdejieff...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gurdjieff
... cité par Piotr Ouspenski ...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Piotr_Ouspenski
...dans le livre "Fragments d'un enseignement inconnu"...
...repris par Laura Knight-Jadczyk dans "Ces mondes qui nous gouvernent"...

Les 50 premières pages ici, le mage à la page 49, lire autour pour saisir le propos plus avant...
http://www.scribd.com/doc/9489899/CES-M ... OUVERNENT-

[i]"Un très riche mage possédait de très nombreux moutons. Mais ce
mage était très avare. Il ne voulait pas louer les services de bergers; ni
entourer de clôtures les prés dans lesquels paissaient ses troupeaux.
Par conséquent, les moutons se perdaient régulièrement dans la forêt
ou tombaient dans des ravins etc., et surtout, ils s’échappaient car ils
savaient bien que le mage voulait leur peau et leur toison, et cette idée
ne leur plaisait vraiment pas.

Finalement, le mage trouva une solution. Il hypnotisa ses moutons et
leur fit la suggestion que tout d’abord ils étaient tous immortels et
qu’aucun mal ne leur était fait quand ils étaient tués et écorchés. Au
contraire, cela leur était très profitable et même agréable.

Deuxièmement, il suggéra que lui, le mage, était un bon maître qui
aimait son troupeau tellement qu’il était prêt à faire n’importe quoi au
monde pour lui. Troisièmement il leur suggéra que si quelque chose
devait leur arriver, ce ne serait pas pour tout de suite, certainement pas
aujourd’hui, et qu’ils ne devaient dès lors pas y penser.

Puis le mage suggéra à ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des
moutons. A certains il suggéra qu’ils étaient des lions, à d’autres il
suggéra qu’ils étaient des aigles, à d’autres qu’ils étaient des hommes,
et à d’autres encore qu’ils étaient des mages.

C’est ainsi que tous ses soucis concernant ses moutons disparurent.
Ils ne s’enfuirent plus jamais mais attendirent tranquillement le moment où le mage réclamerait leur chair et leur toison." [/i]


...Théoriquement, l’homme peut s’éveiller. Mais en pratique cela est presque impossible. Dès qu’un homme s’éveille pour un moment et ouvre les yeux, toutes les forces qui l’avaient endormi agissent sur lui avec une vigueur décuplée et il retombe immédiatement endormi, rêvant souvent qu’il est «éveillé ». [cf. Matrix et la machine qui "gidziiiiiit" Neo dans la couveuse]

"Je pensai aussi à mon étude de l’histoire de l’homme, dans ma recherche de réponses, et me redemandai pourquoi les choses sont comme elles sont, et comment j’étais arrivée à voir tout cela comme une biographie de Satan. Je commençais à réaliser que quelque chose n’allait pas du tout dans l’image du monde tel qu’il nous est montré depuis le moment de notre naissance et qui est imprimée dans nos cultures, nos sociétés, et spécialement nos religions."

Il était certain qu’une énorme pression avait été appliquée pour m’empêcher d’observer, analyser, et surtout penser et apprendre.
[b][i][u]La question était donc: quelle était la vraie nature du “Méchant Mage”?[/u][/i][/b]

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 22 Jun 2011, 20:51 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
Le rêve d'un homme ridicule (1877)
Un récit fantastique | Fédor DOSTOÏEVSKI
Traduit du russe par André Markowicz

http://chabrieres.pagesperso-orange.fr/ ... icule.html

rien qu'au titre je me suis senti concerné...

à apprécier, le premier en qui ça ne réveille rien sera exécuté, car n'ayant de toute façon pas d'âme, autant presser les choses et et qu'il puisse faire mieux dans la vie prochaine :D

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 24 Jun 2011, 00:41 
User avatar

Joined: 07 Jan 2011, 18:18
Posts: 4524
Seul un fou livre une bataille qu'il sait perdu d'avance.

_________________
[center]
Quote:
Pas encore Don Love mais bientôt digne de l'être
[/center]


[center]Image
[/center]


Top
   
PostPosted: 24 Jun 2011, 08:54 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 15:52
Posts: 3519
"le seul combat perdu d'avance est celui auquel on renonce"...

_________________
[justify][font="arial,helvetica,sans-serif"]Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas. Quelqu'un qui est mal informé, c'est quelqu'un qui s'en fout.

L'Hist
[/font]
[font="georgia,serif"]oire de l'humanité devient de plus en plus une course entre l'éducation et la catastrophe.[/font][font="georgia,serif"] "[/font]([font="georgia,serif"]Herbert George Wells )[/font][/justify]


Top
   
PostPosted: 24 Jun 2011, 20:47 
User avatar

Joined: 11 Dec 2010, 02:16
Posts: 3948
Donc si j'ai bien compris... seul un fou livre un combat auquel il a renoncé ?


[size=55]pas taper[/size] :siffle:

_________________
"Délibérer est le fait de plusieurs. Agir est le fait d'un seul."
[Charles De Gaulle]
Image
Image


Top
   
PostPosted: 24 Jun 2011, 21:06 
User avatar

Joined: 07 Jan 2011, 18:18
Posts: 4524
"Le poète naît de la paix comme le pain naît de la farine" Pablo Neruda.

_________________
[center]
Quote:
Pas encore Don Love mais bientôt digne de l'être
[/center]


[center]Image
[/center]


Top
   
Display posts from previous:  Sort by  
Post new topic  Reply to topic  [ 141 posts ]  Go to page 1 2 3 4 58 Next

All times are UTC+02:00


Who is online

Users browsing this forum: No registered users


You cannot post new topics in this forum
You cannot reply to topics in this forum
You cannot edit your posts in this forum
You cannot delete your posts in this forum

Jump to:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Limited